Avoir moins pour se sentir mieux : le minimalisme

C’est la logique du « less is more » une philosophie vers laquelle je tends de plus en plus. Je vous en parlais dernièrement j’ai décidé de me fixer un objectif pour l’année 2016 qui est de mieux contrôler ma consommation pour me recentrer vers l’essentiel : profiter des moments de la vie, vivre vraiment. Je me suis dis, donc, qu’un petit article pouvait peut être vous intéresser pour vous expliquer un peu tout ça et vous donner des conseils simples applicables au quotidien…

Ce sera je crois le deuxième gros changement de ma vie après le jour où je suis devenue vegan. J’avais vécu ce moment là à l’époque comme une évidence et bien je crois sans me tromper que la philosophie minimaliste me fera le même effet et en plus il faut dire que c’est une pensée pratiquée dans le bouddhisme : j’y serai donc naturellement venue ce n’était qu’une question de temps.

Je savais au fond de moi que je prendrais conscience de ça tôt ou tard mais je souhaitais faire étape par étape. D’abord il fallait que je fasse le tour du veganisme et de son application au quotidien (tests sur les animaux, alimentation, substitution, argument etc…) avant de me lancer dans le contrôle de ma consommation… Bien sûr d’un point de vue philosophique j’apprends toujours davantage sur le véganisme mais je pense aujourd’hui maîtriser à mon sens assez bien ce mode de vie dans son ensemble, j’ose donc me tourner vers d’autres objectifs de vie comme le minimalisme.

Voilà quelques inspirations de déco minimaliste pour vous donnez une idée si vous ne connaissez pas, je trouve cela tellement reposant…

 Découvrir ce mode de consommation

Le déclic

Je pense pas qu’il y ait vraiment un chemin unique parce qu’on est tous très différents, et ce qui m’a fait réfléchir à un moment donné ne marchera pas forcément pour vous…

Mon déclic s’est fait à la lecture du livre Zéro dechet de Bea Johnson, si vous ne l’avez pas lu je ne peux que vous le recommander il donne les clefs pour se lancer pas à pas dans ce mode de vie. Ce que j’ai aimé surtout c’est qu’il est accessible et pas du tout « jugeant » je sais pas si vous voyez ce que je veux dire mais j’avais conscience même avant de le lire que mon comportement était pas toujours exemplaire, que je faisais des déchets de plastiques.

Le cheminement

Je faisais attention par exemple à ne pas manger d’animaux pour éviter d’être la cause de la souffrance d’êtres vivants comme les vaches et les lapins. J’étais contente de moi, de prendre un smoothie dans le coffee shop du coin plutôt qu’un café nappé de chantilly mais j’oubliais une chose, certes pour ma santé c’était mieux, plus « sain » mais pour le fait de pas faire de mal autour de soi c’était râpé, en achetant ce smoothie on me donnait un verre avec une paille en plastique or ces pailles sont pas recyclées et produisent des déchets qui coûtent la vie à beaucoup d’animaux sauvages.

Les océans victimes de la surconsommation

Sans compter les images qu’on peut voir parfois dans certains reportages. Quand on y réfléchit, il suffit de compter après des courses classiques en grande surface combien de plastiques on a, tout est emballé dans du plastique, on arrive à un point extrême parce que maintenant dans certains pays ils emballent même les clémentines dans des barquettes sous vide…

non non c’est pas une blague et c’est ce vers quoi on tend…

Alors comme toujours je peux pas vider ce qu’on appelle le continent de plastique à moi toute seule, je n’ai pas assez d’argent pour exercer un poids en tant qu’actionnaire majoritaire dans l’agroalimentaire ou la grande distribution mais bon je sais que j’ai un autre pouvoir celui de ne pas rentrer dans une consommation que je n’approuve pas moralement. Si quelque chose est contre mes valeurs alors pourquoi je le ferai ? Je ne souhaite pas continuer à cautionner ça.

Ici on voit les déchets qui s’agglomèrent et forment des plaques de déchets un peu partout sur la planète.

J’ai donc décidé de changer ça autant que je peux, je vais sûrement mettre du temps avant de réduire mes déchets à zéro,  va sûrement y avoir des ratés, des erreurs de débutantes, mais je vais tout faire pour m’améliorer la dedans pour la planète et parce que comme toujours (et je sais que certains me trouveront stupide, utopiste ou autre mais j’ai besoin d’y croire que) si chacun prend un peu conscience de tout ça et se met à faire des petits efforts au quotidien on pourra changer les choses…

Les faux freins qui nous empêchent de nous lancer

 

« C’est contraignant je n’ai pas le temps »

Ben non justement ce mode de vie prend bien moins de temps au quotidien que celui de la surconsommation. Vous imaginez bien mes noisettes le temps de ménage gagné quand on a moins de meubles, moins de vêtements, moins de tout en gros… Franchement je pensais pas gagner autant de temps, je savais que Bea en parlait dans sa chaîne youtube, mais je me rendais pas compte à quelle point c’était vrai… En fait, le plus difficile (comme toujours) c’est de se lancer, de trouver son organisation par exemple mais une fois qu’on a pris le pli ça roule tout seul et pour tous le monde que ce soit seul, en couple ou en famille et là on manque pas d’exemple. C’est intéressant en effet et nous arrivons au deuxième point car c’est économique financièrement parlant…

« ça va coûter tellement cher »

Mais tellement pas ! Ce qu’il faut comprendre c’est qu’on fait des économies énormes sur les emballages, bah oui bien évidemment que les emballages on les paye ! Donc acheter beaucoup en vrac fait faire des économies, sinon le principe du recyclage (outre le fait que c’est des activités DIY sympa le dimanche) c’est aussi une autre source d’économie. Enfin on apprend tellement à se détacher de notre côté matérialiste qu’on a moins/plus d’achats compulsifs, genre détour de rayon à Carrouf et ya le nouveau truc pour granité dans le caddie (en plastique bien sûr donc pas possible à recycler ni à réparer lorsque ce sera cassé).

 

« une sérénité retrouvé »

Bon grande nouvelle je vous l’annonce : le ménage ça me gonfle  je le fais parce qu’il le faut et que paradoxalement le bazar m’étouffe mais franchement ça m’agace et comme je pense que je suis pas la seule. Ben l’autre avantage que j’ai ressentie c’est une sensation de sérénité plus la maison se vidait…
En fait très sincèrement c’est pas si difficile que ça tout ça, ya des questions que je me pose au fur et à mesure mais dans le fond elles finissent toutes par trouver des réponses.

Refuser (ce dont nous n’avons pas besoin) : par exemple les publicités dans les boîtes aux lettres, passer aux factures par internet autant que possible, refuser le papier qui entoure la baguette de pain… toutes ces petites choses qui vont aller directement dans votre poubelle. On prends donc le réflexe de refuser :

  • Les articles en plastique à usage unique (pailles par exemple)
  • Les cadeaux gratuits
  • Les imprimés publicitaires
  • Les pratiques non durables

Réduire (ce dont nous avons besoin et ne pouvons pas refuser) : cela commence par faire un point sur ce qui nous encombre l’espace pour se recentrer sur l’indispensable, l’utile… Se débarrasser des choses qui nous encombre (meubles, bibelot inutile, vêtements) grâce à la revente et ou le don à des associations (et là on en tire un autre avantage celui de se sentir utile, de faire le bien et ce n’est pas négligeable dans la sensation d’accomplissement personnel).

  • Évaluer sa consommation passée : faire le tri.

Restreindre sa consommation actuelle et future : par exemple en prévoyant mieux les repas de la semaine pour n’acheter que ce dont on a besoin et rien de plus. Si cela vous intéresse je peux d’ailleurs partager avec vous mon mode de fonctionnement pour avoir 0 gâchis alimentaire. Mais aussi réfléchir si ce paquet de biscuits est vraiment indispensable ?

  • Éviter les activités qui soutiennent ou amènent de la consommation : typiquement on est poussé à acheter par la publicité qui nous donne envie d’un produit dont on avait pas besoin. Certaines opérations nous poussent à la consommation c’est le cas des fêtes de Noël par exemple. Alors qu’on rendrait la plupart de nos proches très heureux en réalisant des choses nous mêmes en DIY et même avec des recyclages (je vais d’ailleurs vous proposer plein d’idées de cadeaux tout au long du mois).
  • En achetant des produits responsables à offrir comme par exemple un joli rouge à lèvre de la marque Zao à sa sœur (marque bio non testée qui se recharge). Il faut donc apprendre à se raisonner. J’étais moi même adepte de faire les magasins pour un oui ou pour un non juste pour faire du shopping et tant que mon porte monnaie me le permettait. Finalement aujourd’hui je préfère m’acheter moins de chose et uniquement quand j’ai besoin mais je me dirige vers la qualité (pas moins tendance) et faire du tri permet d’avoir uniquement nos plus belles pièces de notre garde-robe !

Réutiliser (ce que nous consommons et ne pouvons ni refuser, ni réduire) : ça passe en commençant par réaliser simplement des sacs en tissu pour aller acheter ses fruits et légumes (même en grande surface c’est possible faut pas hésiter à expliquer votre démarche en général elle est très bien accueillie les gens nous félicitent). Après bien sûr vous pouvez faire comme moi en allant cueillir vous mêmes vos légumes et fruits qui seront toujours de saison (ce qui est meilleur pour l’environnement aussi car il n’y a pas d’impact carbone lié au trajet d’avion pour une tomate). Ça passe aussi par l’utilisation de bocaux en verre, la réduction de déchets dans la salle de bain etc…

Composter (tout ce qui reste en matière organique) : en effectuant un compostage (si vous avez besoin certaines villes fournissent gratuitement des composteurs il suffit de faire une demande dans votre mairie) dedans on y met les épluchures bien sûr mais aussi les cheveux coupés, les litières biodégradables de vos animaux vermifugés, les plantes…).

N’hésitez pas à me dire si ce genre d’article vous plait je continuerai à vous partager mes astuces et mon parcours dans le « zero waste home » (maison zéro déchet) notamment en vous partageant mes DIY …

Comments (17)

  • Bonjour ! Je viens de découvrir votre blog, j’adore les thèmes abordés et vos avis sur ceux-ci. Merci de nous les faire partager 🙂
    Il y a quelques mois j’ai découvert le zéro déchet et le minimalisme. Etant étudiante dans 18m², je me suis rendue compte que même si je n’étais pas envahie, il y avait énormément de boulot pour réduire les déchets et désencombrer. Et une marge de manœuvre limitée, en dépendant de mes parents qui ne partagent pas forcément mes convictions… faire des efforts, oui, mais si on doit dépenser un peu pour y arriver, ça bloque (adieu sacs à vrac, cotons lavables, cup… [je regrette de ne pas savoir coudre]). Je me suis mise en parallèle à cuisiner, en remettant les compteurs à zéro, pour redécouvrir les saveurs. Loin du véganisme, mais l’objectif est au moins de réduire la consommation de viande, et de faire des économies. Je trouve aussi que mes déchets sont encore trop volumineux… mais difficile d’accéder aux magasins de vrac ou marchés de producteurs… je continue de me renseigner en espérant y accéder sous peu.
    Bref, j’ai pu me rendre compte ces derniers temps qu’il y avait beaucoup de boulot pour arriver à un mode de vie avec le moins de déchets possibles, mais que ce mode de vie me correspondait, que ce sont les efforts conjugués de tout le monde qui permettent d’arriver à un réel résultat, et aussi grâce aux blogs que l’on peut trouver que rien n’est inaccessible, et que le minimalisme ne rime pas avec sacrifices.
    Merci donc pour cette leçon 🙂

    Je vais de ce pas continuer à éplucher votre blog, notamment sur les recettes de cuisine !

    Bonne journée,
    Elsa.

    PS : Je me demandais, auriez-vous une « liste » d’objets que contient votre cuisine ? J’ai l’impression d’être baladée parmi plein d’opinions pour réunir des « basiques » pour cuisiner simplement, si bien que j’ai fini par acheter un petit mixeur bas de gamme qui n’est pas assez puissant pour réaliser des soupes/smoothies lisses, et encore moins des jus de fruits, l’erreur de débutante, arf ! Donc savoir comment vous vous équipez pour cuisiner au quotidien me serait d’une grande aide.

    Répondre
    • Bonjour Elsa merci pour ton partage d’expérience et félicitation pour tout ces changements déjà accompli ! Je te souhaite la bienvenue ici, on essaye toutes justement de s’entraider en toute bienveillance parce que parfois c’est pas toujours évident 🙂 En tout les cas je garde précieusement ton idée d’article/vidéo ! A très vite ma noisette 🙂

      Répondre
  • AU TOP !!!!!! Merci pour tous ces conseils

    Répondre
  • Très bel article ! j’avoue que autant j’ai des coté responsable ( réutilisation des sacs de courses,achats des vetements d’occas’ qui font mes 3 garçons ,etc …) autant j’ai du mal à résister sur le craquage de petits objets en tout genre trop mignons .Mais depuis que j’ai commencer mon véganisme ( il y a 1 an ) je prends de plus en plus conscience de certaine chose et j’essaie de changer mes habitudes de consommer comme pour ton exemple de pailles, je n’en acheter plus et j’attends de pouvoir en commander en verre . Les choses se feront petit à petit mais se feront ; j’ai hâte de voir tes prochains articles pour en apprendre encore un peu plus et en apprendre d’avantage.

    Répondre
    • Mais oui bien sur qu’elles se feront tu as déjà la mentalité qu’il faut ! Même si le reste de ta famille est sceptique il faut y croire Rome ne s’est pas faite en un jour et c’est pour leur bien 🙂 A très vite ma noisette.

      Répondre
  • SUPER ARTICLE ET MERCI DE NOUS FAIRE partager ton chminement et tes astuces. bien documenté, clair et court comme j’aime. à bientôt pour de nouveaux articles.

    Répondre
  • Article super intéressant! merci beaucoup
    j’ai du mal à écrire sur le sujet, je ne maitrise encore pas tout! mais je suis dans une démarche de minimalisme/simplicité depuis quelques temps déjà

    Répondre
  • Hello, merci pour cet article plein de bons conseils, j’avais laissé tomber le recyclage car l déchetterie est loin…et d’autres excuses qui n’en sont pas forcément.. Donc il me fallait bien une piqûre de rappel. J’aimerais bien que tu fasses un article sur le zéro gâchis alimentaire ! Bonne semaine

    Répondre
    • Bonjour ma noisette, je te remercie c’est une bonne idée d’article que je garde dans un coin de ma tête 😉 merci beaucoup pour ton retour constructif. A très vite j’espère !

      Répondre
  • Merci beaucoup pour cet article très intéressant et finalement plein de bon sens!
    J’attends avec impatience tes idées de cadeaux de Noël 🙂

    Répondre
  • Article très intéressant, il serrait cool de suivre ton desencombrement pièce par pièce pour nous motiver et nous donner des idées -;)

    Répondre
    • Bonjour ma noisette Laura, Quelle bonne idée je la garde précieusement pour moi ! Merci pour ton gentil commentaire et retour sur cet article !

      Répondre
  • Coucou,
    J’aime beaucoup ce type d’article. ça me motive à continuer mon chemin vers le minimalisme et le véganisme. Un pas à la fois. Je fais les deux en même temps (et pas que), parce que pour moi, tout ça s’entremêle dans une optique de plus de respect pour le vivant.
    Belle journée.

    Répondre
    • Coucou ma noisette Gwen, bien sur je reste vegan (je sais pas si tu l’avais pas compris mais dans le doute) ! Donc je vais comme toi, aussi être sur les deux front juste que pour moi pour aller au bout des choses concernant le veganisme, le bout des recherches il me fallait du temps. Cela prends tellement de temps de chercher les informations sur les marques qui testent, les aliments « surprise » pas vegan, de se mettre à la page concernant le veganisme et d’arriver à maîtriser le truc sur des sujets très variés et dans le quotidien, c’est peut être mon côté perfectionniste mais j’ai voulu comme je le disais aller vraiment au bout des choses, je connais des personnes qui ont tout fait en même temps je trouve ça courageux mais d’un côté ça peut démoraliser parfois parce qu’on a l’impression de pas arriver à faire assez bien…

      Répondre
  • Super intéressant la démarche et très belle et remet mon propre mode de vie en question 😉

    Répondre
    • Bonjour ma noisette Cassandra, je suis contente si cet article a pu t’inspirer alors 🙂 c’est motivant pour moi pour écrire encore sur ce sujet !

      Répondre

Write a comment