10 conseils et astuces pour choisir son henné

Je vous réécris un article sur le henné en regroupant les différentes informations que j’ai postées sur Instagram régulièrement pour oser se lancer sans se tromper ! À la fin de cet article je vous garantie que vous serez une pro du henné !

Vous le savez mes noisettes, le henné et moi c’est une grande histoire d’amour ! Je vais donc partager avec vous mes astuces et avertissements pour que vous puissiez vous lancer sans avoir peur des idées reçues.

1 – Choisir un henné de qualité !

La mauvaise presse du henné, on la doit à ces hennés pourris que l’on trouve en grande surface souvent.

Pourquoi ?

Vous avez du l’entendre : “le henné fait les cheveux verts” “le henné rend chauve” “le henné rend orange carotte”  et bien c’est FAUX si vous achetez un henné avec une composition 100% naturelle, vous êtes tranquille, mais si vous ne m’écoutez pas et que vous achetez un henné de m**** en grande surface remplie de produits chimiques et notamment de sels métalliques alors ce sera un fiasco !

Comment on repère les sels métalliques ?

Les sels métalliques sont notés sodium picramate dans la liste d’ingrédients.

Les hennés à bannir sont ceux là (par précaution, vérifiez toujours la liste d’ingrédients) :

Enregistrer

mauvais_henné

2 – Comment choisir son henné ?

Voici donc quelques exemples de marques vers lesquelles vous pouvez vous diriger en toute confiance car ils ne contiendront pas de sels métalliques et autres cochonneries

Il existe différentes couleurs de henné, du henné neutre au rouge en passant par du blond, tout est possible avec de la patience, on obtient une couleur durable et qui n’abime pas les cheveux.

3 – Les différentes couleurs de henné

Le henné neutre

Un henné non colorant qui agit en tant que soin du cheveu, il peut être utilisé sur toutes les teintes de cheveux, notamment blond, additionné à des poudres végétales éclaircissantes.

Le henné d’Egypte

Un henné qui donne des tons cuivrés naturels, pas un roux prononcé, mais vraiment un cuivré surtout sur les bases châtain à brun. Il convient aux cheveux blonds moyens, c’est vraiment le henné le plus accessible et qui rendra le plus naturel sur tout le monde car il ne dénature pas la teinte naturelle.

Voilà un avant/après henné d’Egypte :

Avant

Après

Voilà mes cheveux après 5 ans de henné...

10 conseils pour une coloration végétale au henné sur mesure et réussie

Le henné du Rajasthan

Un henné qui tire sur le roux-rouge. Attention, ce henné à force d’application fonce les cheveux, ce n’est donc pas forcément l’idéal sur une base claire.

Le henné Tazarine

Le henné roux par excellence. Il est magnifique sur une base claire si l’on souhaite un roux intense (sinon le mieux reste le henné d’Egypte).

Le henné Yemen

Le henné rouge. Toutefois, comme le henné du Rajasthan, il fonce avec les applications la couleur de base. Pour éviter cela, je vous conseille vivement de faire dégorger vos précédents hennés, ne pas faire des poses trop longues et privilégier les poses en repousse de racine uniquement.

Poudre colorante végétaleCheveux blondsCheveux châtain clairs à châtainCheveux châtain foncés à brunsCheveux rouxCheveux blancs
Brou de noix
Henné brun grenat
Cannelle de Ceylan
Henné châtain clair
Henné châtain miellé
Henné d’Egypte
Henné noir
Henné du Rajasthan
Rhapontic
Henné rouge

4- Les poudres végétales

Et oui l’avantage avec le naturel, c’est que l’on peut faire du sur-mesure ! On peut donc ajouter à son henné différentes poudres naturelles pour ajouter un reflet ou intensifier une couleur… Voilà donc pour les plus courantes, je vous ferrais un article prochainement pour vous parler des poudres plus spécifiques, pour les teintes rouges notamment.

Le rhapontic ou poudre de rhubarbe

C’est les racines de rhubarbe réduites en poudre qui depuis longtemps ont des vertus éclaircissantes. Elles permettent ainsi d’obtenir des reflets blonds donnant l’illusion d’avoir passé des vacances au soleil. C’est donc la poudre idéale pour les cheveux blonds à châtains clairs. On peut évidemment ajouter cette plante à différents hennés ou plantes colorantes, afin d’avoir des teintes et des reflets personnalisés.

Le rhapontic peut s’utiliser seul, il ne fait pas de reflets cuivrés mais son pouvoir colorant est limité.

La cannelle

La poudre de cannelle est utilisée par les femmes orientales pour texturer leur masque capillaire et lui apporter un parfum très agréable. Elle est connue pour éclaircir les cheveux grâce à une enzyme spécifique : une péroxydase naturelle tout comme le miel. Je l’utilise pour ma part pour ne pas foncer de trop ma chevelure avec les couches différentes de henné.

Attention : la cannelle est irritante, faites un test allergique 24h avant dans le plis du coude.

L’indigo

L’Indigo est extrait des feuilles de l’indigotier (noté sur les paquets : Indigofera tinctoria). Il est très réputé pour la coloration végétale des cheveux car il fonce les cheveux en leur donnant des reflets bleutés lorsqu’il est utilisé seul. En association avec le henné du Rajasthan il est possible d’obtenir d’autres teintes allant du auburn à l’acajou (tout cela restant évidemment très foncé).

L’indigo couvre parfaitement les cheveux blanc en deux étapes.

Attention : L’indigo ne doit JAMAIS être utilisé sur des cheveux décolorés chimiquement, autrement dit anciennes mèches, tie and die, éclaircissement chimique et cheveux blond ou clairs naturellement, c’est à bannir sous peine d’avoir les cheveux verts. Pour les bases foncés, cela donne un très joli résultat. Mais après un indigo, il ne faudra plus jamais vouloir éclaircir chimiquement, cela est IMPOSSIBLE ou vous aurez les cheveux verts. Vous l’aurez compris mes noisettes tous les hennés foncés qui vous sont vendus peuvent contenir de l’indigo, il vous faudra donc vérifier cela, si vous êtes dans les cas ci-dessus. 

Je vous déconseille fortement l’indigo si vous n’êtes pas certaines d’en faire toute votre vie, privilégiez dans ce cas plutôt le katam et brou de noix qui sont de très bonnes poudres aussi.

Le Katam

Le katam est extrait des feuilles d’un buis du Yémen, Buxus dioïca. Il est beaucoup utilisé au Moyen-Orient pour couvrir les cheveux blancs et gris.
La poudre de Katam s’utilise TOUJOURS en association avec d’autres poudres colorantes ou hennés pour : mieux fixer la couleur à la fibre capillaire et limiter ainsi le dégorgement ou pour intensifier la coloration.

J’ai remarqué que le Katam était plus une coloration temporaire contrairement au brou de noix.

Le brou de noix

C’est l’enveloppe de la coque de la noix, le brou de noix est principalement utilisé en association avec d’autres plantes colorantes dans des masques capillaires pour apporter de beaux reflets châtains et chauds à la chevelure. Il peut s’utiliser seul sans problème. Côté soin, le brou de noix donne de l’élasticité et de la brillance aux cheveux et c’est vraiment testé et approuvé par moi-même, car comme vous le savez, j’ajoute du brou de noix à mon henné d’Egypte. On peut facilement décliner cette poudre dans les masques, shampoing et eau de rinçage, cela se dissout super bien, une vraie poudre magique et sans surprise !

Elle enrichit la couleur en la rendant plus prononcée, elle ne fonce pas (enfin moi je ne trouve pas du tout que ce soit le cas) elle donne des reflets chauds et chocolat à brun.

La garance

Elle est le colorant rouge par excellence. Appliquée en masque sur le cheveu, la racine de garance permet de colorer naturellement les cheveux avec de formidables teintes rouges/acajou. L’intensité de la couleur finale dépend de la couleur de départ, ainsi on peut obtenir de simples reflets roux/acajou (sur cheveux châtains) ou une teinte rouge vive sur cheveux blonds. Avec le henné neutre et de l’eau, la pâte obtenue sera appliquée sur l’ensemble de la chevelure, cela permet d’obtenir de superbes reflets colorés, sans agresser le cheveux. La poudre de garance sous forme de macérât permet également de colorer vos crèmes et gels douches.

Les épices à ajouter au henné pour intensifier

  • Le paprika : intensifie les reflets roux
  • Le curcuma : intensifie le blond
  • Le gingembre : intensifie le blond
  • Le cacao : intensifie le brun

5- Réaliser sa coloration végétale sur-mesure

Au vue de toutes les informations au dessus, il est maintenant temps mes noisettes de choisir votre henné et vos poudres colorantes pour avoir une coloration sur-mesure. Lorsque vous réalisez votre mélange, utilisez toujours 50% de henné minimum. Par exemple :

  • 50% de henné d’Egypte + 50% de brou de noix
  • 50% de henné neutre + 50% de rhapontic
  • 60% de henné Tazarine + 40% garance

Dans tous les cas, le mieux est de toujours tester sur des cheveux que vous aurez récupérés sur votre brosse, comme ça vous aurez une idée précise du résultat (et ça rassure qu’on se le dise).

6- Le mélange du henné

Le henné ne se dissout que dans l’eau chaude, donc faire bouillir de l’eau puis ajouter au henné pour obtenir une consistance de pâte à gâteau (assez épaisse). Vous pouvez ajouter un yaourt pour hydrater. La consistance est importante, il ne faut pas qu’elle soit trop liquide, c’est désagréable les coulures.

Attention : n’utilisez pas d’ustensiles en métal !

7- La pose de henné

Le henné en fout partout et pue les épinard qu’on se le dise, mais les cheveux sont somptueux après, alors le choix est vite fais à côté de la paille des cheveux colorés chimiquement.

Pour poser le henné uniformément, la procédure n’est pas la même que pour les colorations chimique. Il vous faudra donc prendre du henné avec vos gants et étirer la matière de la racine vers les pointes (n’hésitez pas à mettre beaucoup de henné) puis entortillez la mèche sur elle-même, faites de même avec une deuxième mèche puis entortillez les ensembles et ainsi de suite jusqu’à avoir une grosse mèche entortillée. Avec cette dernière, formez un chignon, normalement celui-ci colle tout seul sur le dessus du crâne avec le henné.

Entourez votre tête de cellophane pour que ça ne sèche pas (le henné n’agit plus lorsqu’il sèche). Et laissez poser au minimum 3h et au maximum 5h (je vous déconseille de laisser poser davantage car si la couleur ne vous plait pas elle est difficile à dégorger).

8- Le rinçage

Vos cheveux puent les épinards je sais, mais ne les lavez pas au shampoing (d’ailleurs j’espère que votre shampoing ne contient pas de silicone car le henné se fixe mal sur le siliconecaca, si tes produits sont toujours pas naturels je te conseille de faire un tour dans l’onglet beauté tu trouveras des articles pour t’aider à faire le tris dans tes produits et acheter les plus sains et bénéfiques pour ta crinière). Alors je disais… pas de shampoing avant 3 jours et oui c’est vraiment indispensable pour ne pas faire dégorger votre couleur végétale ! Alors on rince à l’eau pour enlever le henné mais on lave pas !

9- Le final

Votre couleur réelle n’apparaitra qu’après 3 jours, le temps que les pigments s’oxydent à l’air. On est donc patiente. Si le résultat ne vous plait pas, il n’y a pas de stress à avoir, on fait dégorger avec un lavage et un masque de lait de coco… Dans tous les cas avec le naturel, vous pouvez toutes obtenir ce que vous souhaitez avec un peu de patience et vos cheveux vous remercieront car ils seront protégés, donc sur le long terme c’est beaucoup plus rentable…

10 – L’entretien

Vous pouvez réaliser vos hennés aussi souvent que vous le souhaitez étant donné qu’il s’agit d’un soin. Toutefois, attention au henné qui fonce beaucoup, vous risqueriez d’avoir des soucis lors des repousses de racines si votre base naturelle est claire. Vous pouvez facilement entretenir votre henné en réalisant les longueurs un mois sur deux et les racines tous les mois. Vous pouvez aussi réaliser un shampoing colorant en ajoutant un peu de votre coloration végétale à une base de shampoing neutre.

Je vous conseille aussi de faire des bains d’huile végétale sur vos cheveux car le henné peut être asséchant sur les longueurs même s’il évite toute les fourches, pour avoir des cheveux de bébé le mieux reste de combiner henné et bain d’huile.

On résume !

  • On choisit TOUJOURS un henné sans sodium picramate
  • On achète son henné sur un site de confiance
  • On teste notre couleur avant sur les cheveux d’une brosse
  • On ne fait JAMAIS d’indigo si on a une coloration chimique d’oxydation (éclaircissement)
  • On ne fait JAMAIS de katam tout seul sans l’ajouter à un henné
  • On utilise pas de shampoing avec silicone pour que le henné tienne bien
  • On utilise pas d’ustensile en métal
  • On ne lave pas les cheveux après la pose, on rince seulement à l’eau claire
Voilà mes noisettes j’espère que cet article vous aura plu et vous ferra entrer dans le cercle (très select) des noisettes hennettes !

Et si tu ne veux pas te tromper et avoir plus de conseils sur le henné,

retrouve tout dans mon livre pour faire ton bilan capillaire !

6tobe-Green-CrueltyFree-2

Les ptits mots doux (253)

  • Avatar

    Hello!
    Merci pour cet article bien complet! Je suis passée au henné depuis presque un an et c’est top! J’étais dernière chez un coiffeur mais ça revient bcp trop cher! Le problème c’est que je suis sur Montréal et les produits que je prenais en France Khadi ou aroma zone je ne trouve pas ici.
    Mes parents m’ont amené le problème c’est que j’ai fait presque comme d’hab, je dis presque car j’ai des cheveux blancs mais cette fois j’ai mis direct Khadi noisette. Et je suis ressortie pas mal rousse même orange je trouve.
    Le temps de commander sur aroma zone(car je peux du Québec j’ai juste peur des frais de douane ^^) je suis allée en magasin bio et j’ai pris le henné color Paris châtain et brun car j’ai hésité. Mais tu dis que c’est une marque à bannir du coup j’hésite. Il y a des sels métalliques dans toutes les gammes?
    Je te remercie et je suis bien contente d’être tombée sur ton blog qui va bien m’aider pour les prochaines fois!
    Merci

  • Avatar

    Hello Lucile,

    Je te découvre !
    Merci pour ton article, toutes ces explications sont au tops, c’est ultra clair!
    J’ai eu fait un henné y a très longtemps (naturel), je n’avais pas toutes ces infos, et clairement, je n’ai pas vu la différence sur mes cheveux.
    Il faut savoir que je suis brune, très foncée. Et j’ai toujours cette petite envie d’avoir plein de reflets roux, d’être un peu éclaircit. Tout le monde me dit que je suis trop foncée pour ça. Alors est-ce que finalement c’est possible avec de colorer avec du henné une brune foncé. . Ca ne m’empêchera pas de faire un petit soin..
    J’aimerai savoir ce que tu en penses.
    Merci d’avance 🙂

    Kim

  • Avatar

    Bonjour Cécile, oui ne prends pas le Risque L’indigo n’est pas envisageable pour toi ! A très vite j’espère

  • Avatar

    Hey !

    Je me demandais, je viens d’acheter le henné chatin naturel d’Azomazone qui est donc composé d’indigo et du henné de Rajasthan afin de retrouver ma couleur naturelle. Cependant, je suis actuellement blonde décolorée chimiquement dont la dernière décoloration date d’il y a 7 mois. Penses-tu que je serai tout de même verte en faisant cette couleur ?

    Merci de ton aide !

    Bisous !

  • Avatar

    Hello Lucile,

    Cela fait quelques temps maintenant que je veux tester la coloration au henné. Par chance, je suis tombée sur ton superbe article qui a répondu à certaines de mes questions mais il m’en reste quelques unes :
    – Je suis châtain tendant vers le clair et j’ai toujours aimé colorer mes cheveux dans les tons roux/cuivrés. Après avoir lu ton blog, je pense faire un mélange de ce style : 70% henné d’Egypte avec 20% de poudre de garance et 10% de henné neutre. Qu’en penses-tu?
    – J’ai les cheveux à longueur d’épaule mais j’en ai beaucoup. Quelle quantité totale de poudre dois-je envisager pour être sûre d’en avoir assez mais pas de gaspiller?
    – Pour ce qui est de l’entretien de mes cheveux, tu conseilles des bains d’huiles. Malheureusement mes cheveux ont tendance à graisser très vite, que peux-tu me conseiller d’autre pour éviter de devoir me laver les cheveux trop souvent ?

    Un grand merci à toi !

  • Avatar

    Bonjour laptitenoisette,
    J’aimerais à mon tour me lancer dans une coloration au henné mais j’aimerais avoir quelques conseils. Je suis blond foncé et colore mes cheveux chez un coiffeur depuis de nombreuses années. Ma dernière coloration date de mi juillet. Après l’été mes cheveux sont blonds. J’ai des cheveux gris à la racine. Je souhaiterais obtenir un blond foncé (avec des reflets plus clairs si c’est possible) et bien entendu couvrir mes racines. Que faut il que je fasse ? je suis perdue moi aussi et j’ai peur de me tromper. je te remercie pour tes précieux conseils.

  • Avatar

    Bonjour Claire,

    Tu as tout bien compris tu peux même faire 70% rhapontic et 30% henné neutre non colorant + ajouté de la canelle pour renforcé l’éclaircissement. J’avais pensé à un article prochainement sur l’éclaircissement au naturel je sais pas si ça peut vous être utile ?
    Pour la mer non aucun soucis il s’agit de poudre naturel donc elle partiront toute seule avec le temps et elles ne virent pas contrairement aux décolorations chimiques 😉

    A très vite j’espère

  • Avatar

    Bonjour Julia, j’ai déjà essayé avec ces deux là et ça fonctionne bien.
    Le shampoing orange-coco de Santé (marque appartenant à un groupe non cruelty-fre)
    Et celui de Rampal latour une marque du sud de la france spécialisée dans le savon

    Voilà j’espère que ça sera utile ! Bonne tambouille et à très vite j’espère

  • Avatar

    Bonjour, merci pour cet article ! Je colore mes cheveux au henné depuis qqs années mais je n’avais jamais pensé au shampoing colorant ! Quel shampoing neutre et vegan conseillerais-tu pour y mettre du henné ?

  • Avatar

    Coucou!

    Je viens de tout lire attentivement, j’aimerais me lancer à mon tour, marre des décolorations…
    Donc si j’ai bien suivi, si je suis châtain clair et que je veux des reflets blonds (plutôt visibles) je dois faire 50% base neutre + 50% rapthonic? C’est bien ça? … Lol
    Petit stress quand il s’agit de toucher sa couleur…
    De plus j’habite sur une île, des contre indications avec la mer dans les jours suivant le henné?
    Je te remercie d’avance pour tes précieux conseils.

    Claire

  • Avatar

    Bonjour Claire, le henné part facilement au lavage de la douche régulièrement il suffit d’utiliser du vinaigre blanc et du bicarbonate et c’est nickel ! A très vite j’espère !

  • Avatar

    Bonjour, j’ai une petite question
    J’envisage une première coloration au henné et j’ai bien lu tout vos conseils.
    Est ce qu’au rinçage un bac de douche en résine risque d’être tâché par henné ?
    Merci pour tout ces précieux conseils ! ☺️
    Claire

  • Avatar

    ^-Bonjour p’tite noisette,
    En voilà un article intéressant ! Tu m’as donné envie de laisser tomber les colorations chimiques pote toujours et de passer à un mode de vie plus sain et meilleur pour mon environnement. ^-^
    Évidemment, j’ai des questions (peut-être que les autres petites noisettes qui passent par là pourront aussi m’aider ?) : premièrement, maintenant que la coloration a bien degorgée, mes cheveux sont visiblement abimés et déshydratés (merci le silicone) que puis-je faire pour les sauver ? Moi qui n’ais déjà pas les cheveux très longs, ça m’embêterait de les couper…. Deuxièmement, quel mélange de poudre puis-je faire pour me rapprocher au mieux de ma couleur naturelle (blond foncé) en sachant que certaines mèches ont subit une décoloration ? Je suis un peu perdue et j’ai peur de me retrouver jaune ou verte. ^^’
    Par avance, merci à tous.tes ceux/celles qui prendront le temps de me répondre !
    Fafa

Laisser un mot doux

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

snowflake snowflake snowflake snowflake snowflake snowflake snowflake snowflakeWordpress snowstorm powered by nksnow